Bal tragique à Lille : un policier égratigné, 53 interpellations par Lille43000
En plein tombeau méditerranéen par Lille43000
Pourquoi cou(v)rir le Semi-Marathon de la Braderie de Lille ? par Jack de L'Error
Lille-Tournai-Lille. À la recherche de l'EPO perdue par Bruegel de Bois
Des parents par Mad et Mar
Le festival d'Aurillac est crade et dépravé ! par Bruegel de Bois
Ulysse est un oiseau de passage par Bruegel de Bois
Le samedi de Bouvines par Jack de L'Error
Liège : reportage fleuve dans un bateau ivre par Bruegel de Bois
« Mes frères sont en prison parce que nous cherchons justice et vérité pour Adama » par Bruegel de Bois
Divagations d’un citadin en rase campagne par Capitaine Cœur-de-Bœuf
Torino Libero par Samuele S. ("Huntingtown") Bertoni
Da la gaudriole par Mad et Mar
La Pape est mort, à bas le Pape ! par Samuele S. ("Huntingtown") Bertoni
Lille-Sud : Le développement durable à la hache par Bruegel de Bois
Îlot Pépinière : en l’honneur des victimes des politiques urbaines par Jack de L'Error
La faune et la flore par Jean Mouline
Calais : les vivants et les murs par Bruegel de Bois
Concours de force publique par Frédérique Lacluysse
Au revoir LSD, bonjour Guarana : Fête de la vielle à roue à Anost ! par Erwan Letartier
Les nuits lilloises ou la politique du pilonnage par Jack de L'Error
Sous les ors du Palais par Frédérique Lacluysse
Aux boues de la lutte par Jean Mouline
500 colons sur la ligne de départ par Esteban
De l’arrache, du record et du spleen : le concours de bouffeurs de frites à Comines par Capitaine Cœur-de-Bœuf
Chronique de la vie ordinaire de SDF wazemmiotes par Esteban
Violentes trombes sur l’Île singulière par Jack de L'Error
À Lille, la mairie et l'État jouent au ping pong avec les Roms par Bruegel de Bois
14 juillet : fête populaire en treillis par Erwan Letartier
HLM à Euralille : le « vent de renouveau » a un goût de vieille rengaine par Erwan Letartier

Stéradian publié initialement le 11 juillet 2012

2012. Sascha Baron Cohen.

Un peu moins drôle que le tordant, quoique tordu, Borat, qui avait quand même, comment l'oublier, valu à Cohen de devoir s'expliquer sur son humour de connard à des Kazakhstanais pas très contents de se voir représentés comme des connards en son Œuvre. Et par un connard d'étranger encore. Mettez-vous à leur place, aussi. Ceci dit, on voit un peu ici comment il a dû prétendre, donc, s'en expliquer : enfoncer le clown (bises, les Bérus). Alors que ceux qui n'ont toujours pas compris que SBC tend justement à l'Occident le seul miroir que ce-dernier reste le seul à croire déformant, au milieu de ses Reflets de France et de Navarre, que ceux-ci, donc, lui jettent le premier caillou d'une nème Intifada1, ou aillent comme tout un chacun faire du journalisme d'opinion à coups de cocktails Molotov dans les rédactions2. Donc, de sacrées perles, encore, ici... Toujours aussi peu sexistes qu'une envolée du Fakir, et tout aussi peu racistes qu'une feinte de n'importe quel Dieudo de bistrot, ça va sans dire. Pourtant, proférées à la volée par notre Baron national, ça passe quand même mieux, allez comprendre. Enfin, et si j'étais né Kazakh, au lieu d'Italien, voire « et si j'étais né en '17 à Leidenstadt » ? Hein ? Qu'aurais-je fait, ma brave dame3 ? Ben... sans aucun doute, claqué de belles barres devant les pitreries de ce film idiot, ilots de joie dans cette contrée de peines4. Certes, il ne vaut sans doute pas son pesant de pépites chaplino-hitlériennes5. Certes, ok. Mais il vaut bien, par contre, celui en lourdes connarderies égotico-bellicistes, celles, par exemple et au hasard, d'un abruti de pouvoir tel que BHL, censées caractériser une Lybie perdue aussi précisément qu'un préjugé racial en forme de Serment de Tobrouk, entre autres pitreries de notre « diplomate » obligé. Largement ce pesant. Léger comme un rire. Un de ces rires, de qui, mais pas avec n'importe tout. Le Mondarabe, lui aussi section de l'anti-monde7, va adorer, on parie ?


1. Intifada = guerre des cailloux.

2. Charlie Hebdo, en 2012, a cramé après avoir publié des dessins « critiques » du résultat des élections « révolutionnaires » tunisiennes.

3. Mon cher Jean-Jacques G.

4. Leiden = peines. Si vous ne me croyez pas et barbotez en contrée de bonheur, lisez donc encore une ou deux chroniques ciné, ci-dessus, ci-dessous, ça devrait vous passer.

5. Oui : contrairement à Son dictateur dans les 40's, Cohen, lui, a quand même sagement attendu les exécutions, dans les 10's, des Saddam, Kadhafi, et autres Osama bin Laden, pour sortir dans les salles d'Orient et d'Occident, du Méridion au Septentrion... Pas con, la guèpe6.

6. WASP = guèpe. Ok, j'arrête les private jokes débiles, z'à thèmes, z'et à tiroirs... promis.

7. http://basseintensite.internetdown.org/IMG/pdf/antifrance.pdf.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires