Le festival d'Aurillac est crade et dépravé ! par Bruegel de Bois
HLM à Euralille : le « vent de renouveau » a un goût de vieille rengaine par Erwan Letartier
14 juillet : fête populaire en treillis par Erwan Letartier
Aux boues de la lutte par Jean Mouline
La Pape est mort, à bas le Pape ! par Samuele S. ("Huntingtown") Bertoni
Îlot Pépinière : en l’honneur des victimes des politiques urbaines par Jack de L'Error
Le samedi de Bouvines par Jack de L'Error
Sous les ors du Palais par Frédérique Lacluysse
Des parents par Mad et Mar
La faune et la flore par Jean Mouline
Da la gaudriole par Mad et Mar
Divagations d’un citadin en rase campagne par Capitaine Cœur-de-Bœuf
Pourquoi cou(v)rir le Semi-Marathon de la Braderie de Lille ? par Jack de L'Error
En plein tombeau méditerranéen par Lille43000
Ulysse est un oiseau de passage par Bruegel de Bois
Liège : reportage fleuve dans un bateau ivre par Bruegel de Bois
Chronique de la vie ordinaire de SDF wazemmiotes par Esteban
Violentes trombes sur l’Île singulière par Jack de L'Error
À Lille, la mairie et l'État jouent au ping pong avec les Roms par Bruegel de Bois
« Mes frères sont en prison parce que nous cherchons justice et vérité pour Adama » par Bruegel de Bois
Au revoir LSD, bonjour Guarana : Fête de la vielle à roue à Anost ! par Erwan Letartier
Torino Libero par Samuele S. ("Huntingtown") Bertoni
Les nuits lilloises ou la politique du pilonnage par Jack de L'Error
Bal tragique à Lille : un policier égratigné, 53 interpellations par Lille43000
Lille-Sud : Le développement durable à la hache par Bruegel de Bois
Concours de force publique par Frédérique Lacluysse
De l’arrache, du record et du spleen : le concours de bouffeurs de frites à Comines par Capitaine Cœur-de-Bœuf
500 colons sur la ligne de départ par Esteban
Calais : les vivants et les murs par Bruegel de Bois
Lille-Tournai-Lille. À la recherche de l'EPO perdue par Bruegel de Bois

L’heure est grave. Les plus fidèles de mes lecteurs doivent se douter de l’état dans lequel m’a plongé le résultat final des élections régionales. Ô droitistes de France et de Navarre, de la Vraie France d’Henri IV, nous avons pris une sacrée rouste en ce dimanche 21 mars 2010 — et encore, je mâche mes mots. Mais comment cela a-t-il pu être possible ? C’est incompréhensible, le programme de la Vraie Droite de la France française préconisant la vidéosurveillance minutieuse, le fichage complet des sujets français et les rafles d’étrangers, était impeccable. Qu’il n’ait pas convaincu la populace, cela est vraiment incompréhensible. Je ne vois qu’une seule explication : la déroute de la Droite, c’est la faute de la Gauche — ces satanés bolchéviques !


• Le résultat est tombé comme un couperet. Valérie Létard, la championne sarkozyste — une Femme Riche (FR) —, n’a reçu que 351 502 voix soit 25,91% des suffrages exprimés. Inutile de préciser — enfin si — que ce score est un des plus mauvais de l’UMP en France française. Et démontre une fois de plus que nous, nous qui obéissons sans réfléchir, comme de Vrais Patriotes, à l’unique chef du pays, notre Seigneur Tout-Puissant — j’ai nommé, Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa —, eh bien cela démontre que nous sommes extrêmement minoritaires dans le Nord-Pas de Calais.

« Les jeux ne sont pas faits », avait déclaré Valérie Létard après la cuite du premier tour. Et il est vrai que tout laissait alors présager que la Droite Dure et Patriotique l’emporterait de loin au second tour. Il fallait être aveugle pour en douter.

Tout d’abord grâce à l’habileté de la championne, qui s’était adressée aux abstentionnistes en soutenant les avoir « entendus » — un tel effort d’écoute ne pouvait que mobiliser la populace, aucun doute possible. Puis grâce à l’action divine de Mérovée — un Vrai Français — qui  fit basculer les voix de la liste d’extrême-droite Ch’tis-Caca-Pipi dans le camp sarkozyste. Enfin, grâce aux efforts immenses déployés par le Jeune Pop’ 2.0 HMM qui diffusa nuit et jour des clips de propagande sur son blog.

Malgré toutes ces évidences, toute cette sueur et tout ce sang versés pour la Liberté de la France, la victoire tant attendue n’a pas été au rendez-vous. Et les Roses bolchéviques, alliés aux bolchéviques Verts et Rouges, ont triomphé.

Mais, ô vous qui souffrez, Vrais Français de la France Française, vous qui voulez enfermer la racaille et cesser de partager votre argent — gagné honnêtement, soit dit en passant — avec les pauvres qui vendent de la drogue grâce aux allocations — c’est-à-dire ledit argent honnêtement gagné —, oui, vous qui tout comme moi souffrez, tenez bon. Oui, je vous dis de tenir bon, car les soviétiques ont remporté une bataille, c’est vrai, mais pas la guerre !

Sacrebleu ! Que nous faut-il pour gagner ?

Nous avons, dans la région, les meilleurs champions sarkozystes. Mieux que Brice Hortefeux, nous avons Christian Vanneste  ; mieux que Valérie Pécresse, nous avons Valérie Létard ; mieux que Xavier Bertrand, nous avons Sébastien Huyghe ; mieux que le Général de Gaulle, nous avons le brillant orateur Christian Decocq ; et, enfin, mieux que Bruno Julliard, nous avons HMM 2.0 (comment ?! Julliard est à la Gauche ?! Ah bon… Vous êtes sûrs ?). Le problème ne vient donc pas des champions.

En réalité, ce qui cloche, c’est la Gauche, car si la Droite perd, c’est la Gauche qui gagne. Qui peut contester cette évidence ? Cette Gauche staliniste désireuse de prendre l’argent des riches et de le donner aux pauvres. Cette Gauche qui ment aux sujets français en affirmant que délinquance et difficultés économiques et sociales sont liées. Cette Gauche malveillante qui refuse de participer au Grand Débat pétainiste à la télévision française. C’est à cause de cette Gauche que nous en sommes là, aujourd’hui.

Elle est vicieuse et insidieuse. Elle s’est même infiltrée dans nos rangs, et nous, nous avons laissé entrer le loup dans la bergerie ! Rendez-vous compte de la réalité, et vous verrez comme l’UMP est infectée. Est-ce vraiment incarner la Vraie Droite que de permettre à Brigitte Mauroy, cette radicale de Gauche, de créer un parti sarkozyste s’appelant « Gauche Moderne » ? Comment avons-nous pu laisser la Gauche devenir la Droite — ou la Droite devenir la Gauche, on ne sait plus trop… ? Dans la même logique, peu avant les élections, une jeune gauchiste du MJS, élevée sans doute au rythme des manifestations bolchéviques, a rejoint la liste de l’UMP. Telle est la vérité : les vrais Français que nous sommes ont été infectés par le bacille marxiste-léniniste !

Pour couronner le tout, comme si l’infiltration des Rouges dans nos rangs ne suffisait pas, le droitiste Olivier Henno a appelé à voter pour la Gauche !

Ah ! Le monde est sens dessus dessous.

Une solution rapide et efficace pourrait remettre les choses en place, et redonner des voix au Parti de la Large Majorité des Français — je ne doute pas que Monsieur Notre Président Suprême y remédiera promptement : il s’agit d’augmenter les revenus des champions de la région qui, de cette façon, seront d’autant plus motivés pour combattre l’ignoble bolchévisme de Martine Aubry.

Je suis sérieux.

En effet, si l’on regarde de très près, mais vraiment de près, on s’aperçoit que Valérie Létard ne gagne — à peine — que 16 000 euros par mois ! Croyez-vous que cela est suffisant ? Marc-Philippe Daubresse, avant sa nouvelle promotion, ne se mettait que 9000 euros dans la poche tous les mois ! Est-ce assez ? C’est la même précarité pour Thierry Lazaro, avec tout juste 9000, Sébastien Huyghe, 8000, Christian Vanneste, 7000 — quelle misère ! Comment pouvons-nous accepter que les champions de la Vraie Droite de la France française soient aussi mal payés ? Ce sont des salaires de socialistes, ça. Eux sont habitués aux bols de riz et payés au lance-pierre — tel Pierre de Saintignon qui ne dépasse pas les 8000. Mais ce n'est pas le cas de nos champions !

Notre silence et notre passivité ont engendré la misère de nos élus. Il est temps de réagir et d’agir en agissant pour mieux agir — comme l’a très bien résumé Notre Président Suprême, le seul chef de la France française, l’homme auquel nous obéissons rigoureusement sans jamais réfléchir !

Et souvenez-vous, frères de Droite, que nous avons perdu une bataille… mais pas la guerre ! Notre chef, enfermé dans son bunker, nous sortira de là ! Ayez confiance !

A bas les pauvres ! A bas la racaille !

Vives les Riches, vive le Karcher, vive la Vidéosurveillance ! •

Pat Riot

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires