• Catégorie : Billets

Il faut savoir commencer une grève pour savoir la terminer

• À l’École Néogonzo de Lille (ENL), la grève c’est une histoire de famille. Depuis sa fondation, cette si prestigieuse école a connu un nombre incalculable de débrayages, blocages, insurrections et putschs. À vrai dire, on y a vécu plus de perturbations en tout genre que de normalisations. Seulement là, alors que le pays est en grève, un silence inquiétant régnait à l’ENL. On y verra sans doute la manifestation de notre foi absolue en la prophétie du Nouveau Monde© ou, c’est selon, de notre inébranlable couardise face à l’adversité. Quoi qu’il en soit, ce qu’il nous reste de conscience professionnelle nous pousse à dresser le constat amer de notre échec : nous avons manqué à nos devoirs journalistiques.

Le temps est donc venu de… remettre une pièce. L’ENL se met en grève. Non pas tant à cause des remous intestinaux que provoque en nous chacune des paroles lumineuses prononcées par les adeptes de la Prophétie, mais surtout parce qu’Édouard Philippe, boxeur, romancier et Ministre Number One, a trouvé les mots pour nous convaincre. Des mots fameux : « Il faut savoir terminer une grève ». Complètement en accord avec cette sentence, les membres de l’ENL ‒ évidemment aux ordres ‒ se sont réunis en assemblée générale pour la mettre en application. Le problème, qui n’a pas manqué de soulever d’interminables débats, était que nous ne faisions point la grève. De fait, nous n’étions pas en mesure de voter la fin de la grève. Logique.

Par conséquent, plusieurs heures ont été nécessaires pour parvenir à un consensus. Pour « savoir terminer une grève », il n’y avait pas 36 solutions : il fallait savoir la commencer. Aussi, nous avons l’honneur de vous transmettre notre déclaration commune qu’un stagiaire a bien sûr été chargé de rédiger :

Déclaration commune des élèves et personnels de l’École Néogonzo de Lille (ENL), réunis en assemblée générale et souveraine, sous la bienveillance de la Direction, lundi 13 janvier 2020

Nous, membres de la plus prestigieuse école de journalisme au nord de Paris,

Élèves, stagiaires, journalistes, professeurs, techniciens de surface et numériques, etc., etc.,

Considérant juste le principe « Il faut savoir terminer une grève »,

Considérant sa mise en œuvre tributaire d’une grève dure et observant l’absence de grévistes parmi nous,

Déclarons avoir décidé, en âme et conscience et à l’unanimité, de nous mettre en grève,

Ajoutons pour une durée illimitée, c’est-à-dire jusqu’au jour où nous saurons enfin terminer une grève,

Précisant que c’est une autre histoire.

IL FAUT SAVOIR COMMENCER UNE GRÈVE POUR SAVOIR LA TERMINER !

Commentaires   

 
#1 Bruegel 18-01-2020 14:35
La presse et le Ministère de l'Information se sont emparés de l'affaire. ASKIP, ça parle d'une minorité radicalisée et politisée qui, sous couvert de reportages sauvages et autres beuveries monumentales, saboterait le fonctionnent de l'ENL.
Affaire à suivre...
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir