Natacha Bouchart censure un festival de soutien aux migrants

À Calais, du 14 au 20 octobre devait se tenir le festival « À l’uni son, united people festival », organisé par des bénévoles engagés auprès des migrants, en partenariat avec la Maison pour Tous de Calais. C’était sans compter sur Natacha Bouchart, la maire ultra-UMPiste de la ville, qui a notifié son « refus absolu de la tenue du festival ». Prétextant la souffrance des Calaisiens suite à la présence des migrants, celle qui fait cause commune avec un ancien du Front National juge comme une « maladresse à la limite de la provocation de faire un festival ayant pour projet le soutien à la cause des migrants ». Accusant les bénévoles « d’attiser la tension », l’édile finit son dégueuli journalier en jugeant que le festival ne respecte pas la convention signée, à savoir proposer des « activités récréatives et éducatives variées, physiques, intellectuelles, artistiques, sportives, civiques, sociales, etc. » En effet, le méchant programme du festival prévoyait « une exposition de 6 artistes […], un "Cabaret du peuple" concernant les migrations dans le Nord Pas de Calais, ainsi que deux soirées de concerts avec plus de 10 groupes de musique. » Natacha Bouchart voit le mal partout, surtout chez les migrants. Opposer les peuples plutôt que dialoguer, rendre les étrangers boucs émissaires, une philosophie qui résume toute son action politique.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires