La prison pour punir

Le 21 janvier dernier, plusieurs incendies se sont déclarés à la prison de Sequedin dans le quartier disciplinaire. Les deux hommes accusés expliquent leur raz-le-bol du mitard. Réponse : quatre mois ferme. Affaire pliée. Rappelons qu’au 1er février  2014, le nombre de personnes sous écrou est de  78 737  dont 67 820 sont détenues. Le nombre de places opérationnelles en détention est de 57 490, ce qui donne une surpopulation apparente de 10 330. Si on prend en compte le nombre de places inoccupées, à savoir 3 006 (427 en maisons d’arrêt et 2 579 en établissements pour peine), le nombre de détenus en surnombre atteint 10 330 + 3 006 = 13 336. Mais peu importe : pour celles et ceux qui croient encore au changement, arrêtez de lire. Le nombre moyen de détenus en surnombre était en 2010 de 9 280, en 2011 de 10 640, en 2012 de 12 340 et en 2013 de 12 910. Une hausse inexorable que nous viendrons clore par ce dernier constat : en France, ce sont 1076 détenu-es qui dorment sur un matelas posé à même le sol : nouveau record.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires