Benjamin D. de La Voix du Nord – qui signe ses papiers B. DU. – est un de ces « journalistes » zélés qui font leur taf « proprement ». Sans « bavure ». Ils se font tellement rares de nos jours, que nous ne pouvions ne pas dédier un billet à notre cher confrère. Et, au passage, saluer « l’homme »… pour ses écrits policiers.


• Faire son taf « proprement » quand on est journaliste de PQR, ça consiste à quoi ? C’est simple : téléphoner au commissariat tous les matins pour proposer – humblement – de l’aide… et servir la communication promotionnelle de la Police nationale. C’est un réflexe que B. DU. a parfaitement assimilé. Son carnet d’adresses doit bien renfermer autant de policiers que d’amis. Peut-être sont-ils les mêmes ?

Mercredi dernier (15/04/09), B. DU. finit son p’tit déj’, fait son rot et saisit naturellement son téléphone. Comme tous les jours :

« Allô m’sieur l’commissaire ?

- Ah ! Benji ! Comment qu’ça va aujourd’hui ?

- Bah un peu comme hier, m’sieur. J’ai plutôt la banane ce matin, et en fait j’me demandais si j’pouvais vous donner un coup de main…

- Ah ! C’est gentil fiston. Avec toute la délinquance et l’insécurité qui traînent dans les rues, tout l’taf qu’on s’goinfre pour qu’les gens vivent en sécurité, eh b’en j’peux t’dire qu’ça fait chaud au cœur qu’un journaliste s’intéresse à nous. Et p’is t’aimes bien venir avec nous en opération, non ?

- Oh oui m’sieur ! Au moins vous êtes sympas vous… pas comme ces manifestants de l’anarchisme-extrême-gauche qui veulent pas nous parler et qui nous jettent des fruits pourris à la binette. Et au moins quand j’suis avec vous, j’peux m’promener au BDM [Boulevard de Metz, ndlr] sans m’faire caillas…

- Bon écoute, Benji. On fait une groooooosse o-pé-ra-tion aujourd’hui. Tu vas voir ça va t’plai…

- Véridique ?! Où ? Quand ? Comment ?

- C’t’après-midi, on fait une virée dans l’métro avec nos copains contrôleurs de Transpole. Y’aura aussi nos poteaux d’la PAF et quelques’uns d’la municipale – s’ils font pas la sieste… En tout, on s’ra une bonne centaine, bien pesée. On va s’déployer sur plusieurs stations pour coincer un max’ de fraudeurs et d’fumeurs de cannabis. En plus, vu qu’les PAF s’ront là, on pourra chasser quelques sans pap’… Joli programme, non ?

- Caaarrément, m’sieur ! Faut juste qu’j’ailles voir mon chef pour lui proposer l’papier… Mais i’va aimer, c’est sûr.

- Parfait p’tit gars, on va s’poiler ! On passe te prendre à la Grand’Place vers 16 heures… Et oublie pas ton dictaphone… J’ai préparé des phrases sur un post it.

- Merci beaucoup m’sieur… et oui j’prends tout mon matos… comme d’hab’. A t’à l’heure, chef !

- Oui fiston, à tout’… Et passe le bonjour à Arnaud [A. D., ndlr] de ma part. »

Le résultat de cette journée passée auprès de ces gens « respectables » de la Police, est un parfait exemple de pur « journalisme ». B. DU. rapporte exactement ce qu’il a vu. Et les phrases des policiers enregistrées sur son dictaphone. Appliquant le code déontologique des journalistes à la lettre, il parvient à faire fi des sentiments de joie qui l’ont envahi lors de l’opération policière. Un vrai professionnel :

« Près de 9000 passagers ont été contrôlés. Environ 400 PV, surtout pour fraude, ont été dressés. Et cinq individus interpellés : deux pour port d’arme prohibé (couteau, poing américain), un avec une dose d’héroïne, un mineur en fugue recherché et un étranger en situation irrégulière. Bilan : « un succès ». » (La Voix, 16/04/09)

Le Jury Néogonzo du Culte Journalistique (JNCJ), qui décerne quand bon lui semble le titre honorifique de « Grand prêtre » ou « Grande prêtresse » à un journaliste de La Voix, s’est tout de suite réuni pour consacrer notre confrère. Il détrône ainsi sa – désormais célèbre – consœur I. E. qui avait gagné le titre en 2008 pour sa rencontre légendaire avec les Identitaires gallo-flamands de Lambersart. Chapeau l’artiste ! •

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir