Il y a quelques semaines La Voix du Nord découvrait, non sans un certain délice, le véritable business ch’ti, celui du folklore « pipi-caca » de la Ch’tie (la patrie des Ch’tis, ndlr) et du film record de Dany Boon (le « roi des Ch’tis » selon Nord Eclair, 27/06/08). Cependant, comme si un seul folklore ne suffisait pas, la conférence de rédaction du 13 juin a affirmé sa volonté de taper un peu plus dans le thème identitaire teinté de régionalisme : aborder la pensée flamande avec « luxe, calme et volupté », c’est la mission qui a été confiée à Isabelle E. (journaliste pour du beurre, ndlr). Un jury néogonzo réuni sur le vif a tout de suite consacré cette dernière « grande prêtresse » de l'édition du 14 juin 2008. Retour sur un journalisme bas de gamme qui laisse une porte grande ouverte à des groupuscules d'extrême-droite.


• I. E. s’est rendue, pleine de candeur, à Lambersart pour s’offrir une petite rencontre « sympathoche » avec les jeunes identitaires. Depuis peu ils ont trouvé refuge dans une maison AOC « mi-gauloise mi-flamande », qui « se fait discrète derrière un portail blanc » (quelle plume ! ndlr). D’après notre consœur, « certains Lambersartois s’inquiètent de voir les idées d’extrême droite trouver […] un lieu d’expression » ; certains Lambersartois… et le Comité de vigilance antifasciste qu’elle ne semblait pas connaître jusqu’à ce jour (et encore bien d’autres personnes). Le chef de la tribu, Vercingétorix, qui s’est chargé personnellement d’accueillir notre consœur, et qui est au centre de la polémique, lui avait mâché la moitié du boulot : « L’homme joue la transparence, en nous tendant le compte rendu écrit […] par le Comité de vigilance antifasciste ».  Au moins, elle ne se sera pas épuisée en recherches laborieuses…

Pour évincer toute polémique, I. E. a cru bon de demander simplement leurs avis aux principaux concernés, à ceux qui font naître l’inquiétude. Leur réponse est sans appel, et a visiblement convaincu notre consœur : « nos idées sont saines, nous ne sommes pas de vilains nazillons ! » Et c’est tout, la journaliste ne titille pas, la journaliste n’est pas là, la journaliste accepte la réponse comme un pain tout chaud, la journaliste « offre la parole »…

Pourtant, elle indique bien que les groupes qui ont fondé la maison de l’ignorance à Lambersart sont « Jeunesses identitaires et Terres celtiques [qui s’écrit normalement au singulier, ndlr] »… Et encore une fois, c’est tout… Rien sur les origines de Jeunesses identitaires (mouvement issu de l’éclatement d’Unité Radicale à la suite de l’attentat sur Chirac) ; rien non plus sur un de leurs slogans répandus : « Face à la racaille, tu n’es plus seul » (formule violente s’apparentant à une justice milicienne, antirépublicaine) ; et pas un mot sur l’inspiration que leur prodigue Léonidas, roi de Sparte (figure emblématique qui a été très souvent intégrée aux propagandes des régimes totalitaires du XXe siècle, vision de Sparte comme une fabrique de l’« homme nouveau »)… C’est un peu comme si notre consœur cachait certains éléments (ou les ignorait), pour ne pas trop froisser ces « gentils » sujets journalistiques (des bons clients, comme on dit ! ndlr).

I. E. a manifestement passé une folle journée, avec des hommes, et des vrais ! « Bras musclés, crâne luisant », s’est-elle régalée à la vue de Vercingétorix… Ah ! Il y en avait des muscles, de quoi s’émoustiller : « Les responsables organisent […] des stages d’endurance, des cours de boxe thaïlandaise, de self-défense… ». Mais pourquoi de telles pratiques ? « Etre acteur au lieu d’être simplement électeur ». Pratiques paramilitaires, offensives, défensives ? Tout cela résultant d’une volonté revendiquée de former aux combats de rue… Quoi qu’il en soit, de savoir pourquoi ces personnes s’entraînent à la baston émeutière, la prêtresse n’en a cure ou du moins, elle indique : « Sans être anarchistes (" Nous sommes pour l’ordre ") […]». Hé ! Hé ! Hé ! Complètement à côté de la plaque !

Et les Gaulois sont même parvenus à l’embrouiller, sans qu’elle aperçoive le paradoxe suivant : « Ceux qui sont dans les mouvements skin ou nazi nauséabonds sont aussi des jeunes en perdition dont il faut s’occuper. On a déjà réussi à en sortir une vingtaine de ce milieu. […] Nous ne sommes pas de vilains nazillons ! » Si on fait les calculs, sur 90 membres, on sait qu’il y en a déjà vingt certifiés « formation nazillone »… Quoi de mieux que de les entraîner au combat de rue ! Et de leur faire lire, « dans la bibliothèque, […] Le vrai visage de l’Islam », titre pour le moins évocateur… Eh oui ! Les Gaulois s’intéressent à l’Islam, on se demande pourquoi…

L’article a même des airs de publicité en terminant par : « ils proposent à leurs opposants de " passer le portail et de discuter avec nous ". L’invitation est lancée. » L’invitation est lancée ? On comprend mieux maintenant pourquoi aucune critique n’a été émise par I. E. qui, au final et bien malgré elle, taille une tribune libre aux Jeunesses identitaires…

Bref... L’identitaire du coin passe très bien dans La Voix du Nord, mais l’occasion est toujours bonne pour dénoncer les identitaires d’ailleurs et les communautarismes. Patrick Jankielewicz, une semaine plus tard (La Voix du Nord, 20/06/08, p.37), donne une bonne leçon de morale à tous ces « intégristes de tout poil » (« sikhs [...] juifs [...] catholiques » et musulmans) qui vont à l'encontre des « valeurs républicaines qui fondent notre pacte national ». Lisons un extrait du billet de ce grand homme (qui traitait de l’affaire du tournoi inter-mosquées annulé en raison de son interdiction aux spectateurs masculins) : « Le repli sur soi, le refus de s'ouvrir à d'autres, les rejets identitaires n'ont jamais enrichi qui que ce soit. La seule voie possible quand on veut vivre ensemble est celle de l'ouverture, de la tolérance, du respect de l'autre, de l'acceptation de ses différences et de ses convictions et de... l'adhésion à des valeurs communes. » Dieu a parlé…

M. Jankielewicz imagine un monde où les transports seraient réservés « aux Femmes, aux musulmans, aux juifs, aux Noirs, aux Blancs », mais pas aux Gaulois... On ne saurait que trop conseiller à M. Jankielewicz de lire l'article de sa brillante consœur… et de prendre du recul. Pour se réconforter quand même, sachez que les amis identitaires de La Voix du Nord ont passé un sale quart d’heure le soir de la victoire des Turcs face à la Croatie, « les matches de l’Euro y sont retransmis sur écran géant », indiquait notre consœur. Plusieurs d’entre eux se sont retrouvés aux urgences… pour troubles identitaires. •

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir