Des parents par Mad et Mar
Liège : reportage fleuve dans un bateau ivre par Bruegel de Bois
La faune et la flore par Jean Mouline
Lille-Tournai-Lille. À la recherche de l'EPO perdue par Bruegel de Bois
Sous les ors du Palais par Frédérique Lacluysse
HLM à Euralille : le « vent de renouveau » a un goût de vieille rengaine par Erwan Letartier
Le festival d'Aurillac est crade et dépravé ! par Bruegel de Bois
De l’arrache, du record et du spleen : le concours de bouffeurs de frites à Comines par Capitaine Cœur-de-Bœuf
Lille-Sud : Le développement durable à la hache par Bruegel de Bois
Da la gaudriole par Mad et Mar
Concours de force publique par Frédérique Lacluysse
500 colons sur la ligne de départ par Esteban
À Lille, la mairie et l'État jouent au ping pong avec les Roms par Bruegel de Bois
Ulysse est un oiseau de passage par Bruegel de Bois
Au revoir LSD, bonjour Guarana : Fête de la vielle à roue à Anost ! par Erwan Letartier
Aux boues de la lutte par Jean Mouline
Les nuits lilloises ou la politique du pilonnage par Jack de L'Error
Violentes trombes sur l’Île singulière par Jack de L'Error
Pourquoi cou(v)rir le Semi-Marathon de la Braderie de Lille ? par Jack de L'Error
En plein tombeau méditerranéen par Lille43000
Torino Libero par Samuele S. ("Huntingtown") Bertoni
14 juillet : fête populaire en treillis par Erwan Letartier
Îlot Pépinière : en l’honneur des victimes des politiques urbaines par Jack de L'Error
Divagations d’un citadin en rase campagne par Capitaine Cœur-de-Bœuf
La Pape est mort, à bas le Pape ! par Samuele S. ("Huntingtown") Bertoni
Bal tragique à Lille : un policier égratigné, 53 interpellations par Lille43000
Chronique de la vie ordinaire de SDF wazemmiotes par Esteban
Calais : les vivants et les murs par Bruegel de Bois
« Mes frères sont en prison parce que nous cherchons justice et vérité pour Adama » par Bruegel de Bois
Le samedi de Bouvines par Jack de L'Error

Reçu dans notre boîte mail dans la nuit... : « En plein mouvement social, le gouvernement annonce des expulsions ciblées mais massives sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes à grand renfort de bleusaille (2500 gendarmes annoncés). Si nous avons gagné tou-tes ensemble l'abandon du projet d'aéroport, les centaines de personnes qui sont venues engager leur vie en occupant l'espace et en renouvelant le contexte politique, y auront contribué pour une part décisive. Maintenant, c'est à dire à partir de lundi matin 6 heures, le gouvernement prétend faire un tri parmi les habitants selon des critères de radicalité difficiles à établir. Invoquant le retour à l'État de droit, il balaie notre revendication de gestion collective du foncier étayée pourtant juridiquement (à l'exemple du Larzac) et rejette même le droit en défense dans sa procédure d'expulsion des habitants. Nous avons nous même engagé notre vie et notre famille dans cette aventure, parce que ici nous pourrions déployer en vrai, notre rêve de paysannerie engagée dans la société autant qu'en prise avec l'environnement au-delà des limites de nos champs. Ce serait non seulement trahir les autres mais aussi se renier que de laisser vider ce territoire de sa substantifique moelle, les gens qui l'ont défendu.
Il n'est pas même évident que nous échappions à la vague d'expulsion tant les contacts avec la préfecture sont pauvres. En pleine campagne de destruction sociale, le gouvernement prétend venir jouer ici un rôle d'arbitre utile pour résoudre des conflits qu'il entretient lui-même (circulation sur la D81, mutisme sur nos propositions, choix de partenaires de discussion étrangers à la lutte pour la préservation de ce territoire).
Nous appelons donc à venir nombreux-ses protester contre ces opérations sur l'ensemble du territoire. » Dès ce soir, à Lille, rendez-vous est donné à 18H, Grand'Place.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires