De l’arrache, du record et du spleen : le concours de bouffeurs de frites à Comines par Capitaine Cœur-de-Bœuf
500 colons sur la ligne de départ par Esteban
Le festival d'Aurillac est crade et dépravé ! par Bruegel de Bois
La Pape est mort, à bas le Pape ! par Samuele S. ("Huntingtown") Bertoni
La faune et la flore par Jean Mouline
Le samedi de Bouvines par Jack de L'Error
Les nuits lilloises ou la politique du pilonnage par Jack de L'Error
Concours de force publique par Frédérique Lacluysse
« Mes frères sont en prison parce que nous cherchons justice et vérité pour Adama » par Bruegel de Bois
14 juillet : fête populaire en treillis par Erwan Letartier
Ulysse est un oiseau de passage par Bruegel de Bois
À Lille, la mairie et l'État jouent au ping pong avec les Roms par Bruegel de Bois
Aux boues de la lutte par Jean Mouline
En plein tombeau méditerranéen par Lille43000
Bal tragique à Lille : un policier égratigné, 53 interpellations par Lille43000
Au revoir LSD, bonjour Guarana : Fête de la vielle à roue à Anost ! par Erwan Letartier
Liège : reportage fleuve dans un bateau ivre par Bruegel de Bois
Violentes trombes sur l’Île singulière par Jack de L'Error
Des parents par Mad et Mar
Chronique de la vie ordinaire de SDF wazemmiotes par Esteban
Torino Libero par Samuele S. ("Huntingtown") Bertoni
HLM à Euralille : le « vent de renouveau » a un goût de vieille rengaine par Erwan Letartier
Pourquoi cou(v)rir le Semi-Marathon de la Braderie de Lille ? par Jack de L'Error
Divagations d’un citadin en rase campagne par Capitaine Cœur-de-Bœuf
Sous les ors du Palais par Frédérique Lacluysse
Îlot Pépinière : en l’honneur des victimes des politiques urbaines par Jack de L'Error
Da la gaudriole par Mad et Mar
Lille-Tournai-Lille. À la recherche de l'EPO perdue par Bruegel de Bois
Calais : les vivants et les murs par Bruegel de Bois
Lille-Sud : Le développement durable à la hache par Bruegel de Bois

« Du foutage de gueule ! » Voilà ce qui est sorti de la bouche du directeur de l’ENL à la lecture du dernier dépliant publicitaire de la mairie de Lille. Sorte de carte touristique, « Parcours Art Mural » aide à « dénicher les créations qui transforment les rues en véritables galeries d’art. » Une série de graffiti et de fresques réalisés pour la plupart dans le cadre de la très institutionnelle Biennale Internationale d’Art Mural. Petite exception, « les poissons de Lille » par un « artiste anonyme » : « Disséminés dans toute la ville, ils jalonneront ce parcours. Partez à leur recherche et ouvrez l’œil ! » Pauvres poissons ! Ils sont illégaux, leurs auteurs risquent l’interpellation et voilà que la mairie se les approprie tout en regrettant que « les œuvres de street art sont éphémères. Elles ne durent, pour certaines, que quelques années ». Tu m’étonnes, c’est cette même mairie qui met tous les ans un gros paquet de pognon sur la table pour les effacer, ces fameuses « œuvres de street art » ! Prochainement sur Lille43000, retrouvez notre – le seul, l’unique, le vrai ! – « Contre-Parcours Art Mural ».

Commentaires   

 
#1 Collectif Renart 05-05-2014 12:12
Bonjour
Je suis Monsieur Cana, initiateur et commissaire de la "très institutionnell e" Biennale Internationale d'Art Mural...pour information je suis graffeur depuis 1991, dans la rue j'interviens sans aucune demande ou subvention
Cet événement a été organisé à la sueur de nos fronts, sans aucun salaire et pour l'amour du graffiti...Béné voles de l'éducation populaires, engagés depuis plus de 20 ans dans les quartiers populaires et les pays émergents nous n'acceptons pas que de tels propos soit tenus sur notre événement!!!

Serait il possible de savoir qui a écrit cet article?
En effet le mensonge et la contre information sont en train de pourrir internet et j'aimerai avoir la personne qui a écrit cet article pour discuter de la liberté de la presse...La liberté n'est pas de diffuser des rumeurs et états d'âmes pour au final discriminer, et cela sans avoir fait son travail de journaliste en interrogeant les personnes concernées...

"Petite exception les poissons de Lille" : ils sont parmi les seuls a exposer en galerie ici à Lille et ont été ajouté sur la carte par: la mairie de Lille qui les soutiens !!!
Il est préférable de se renseigner avant de publier quoi que ce soit, il me semble que c'est la base du journalisme!!!

Bien à vous

Monsieur Cana
Citer
 
 
#2 Lille43000 12-05-2014 09:45
Citation en provenance du commentaire précédent de Collectif Renart :
Bonjour
Je suis Monsieur Cana, initiateur et commissaire de la "très institutionnell e" Biennale Internationale d'Art Mural...pour information je suis graffeur depuis 1991, dans la rue j'interviens sans aucune demande ou subvention
Cet événement a été organisé à la sueur de nos fronts, sans aucun salaire et pour l'amour du graffiti...Bénévoles de l'éducation populaires, engagés depuis plus de 20 ans dans les quartiers populaires et les pays émergents nous n'acceptons pas que de tels propos soit tenus sur notre événement!!!

Serait il possible de savoir qui a écrit cet article?
En effet le mensonge et la contre information sont en train de pourrir internet et j'aimerai avoir la personne qui a écrit cet article pour discuter de la liberté de la presse...La liberté n'est pas de diffuser des rumeurs et états d'âmes pour au final discriminer, et cela sans avoir fait son travail de journaliste en interrogeant les personnes concernées...

"Petite exception les poissons de Lille" : ils sont parmi les seuls a exposer en galerie ici à Lille et ont été ajouté sur la carte par: la mairie de Lille qui les soutiens !!!
Il est préférable de se renseigner avant de publier quoi que ce soit, il me semble que c'est la base du journalisme!!!

Bien à vous

Monsieur Cana



Merci, MONSIEUR CANA... ANTI-LE-PEN, n'est-ce pas.

Merci pour cette leçon de journalisme. Comme vous l'avez remarqué, Lille43000 est le site d'une école de journalisme. Ecole prestigieuse, certes, mais dont les membres ne sont encore qu'étudiants, donc pas tout à fait journalistes. Alors, dans ces conditions, on ne peut que souhaiter recevoir vos conseils avisés.

Votre réaction, pleine de banalités confondantes, à la qualification de "très institutionnell e" de l'évènement que vous avez organisé, est hors de proportion.

Que vous ayez sué du front, nous le respectons grandement. Ca fait déjà pas mal d'années que nous regardons vos pièces, vos peintures, illégales ou pas. Des années que nous respectons. Pour nous, c'était d'ailleurs logique que vous apparaissiez dans La Brique, journal ami.

Vous avez sué du front, soit. En revanche ça ne vous empêche pas de remettre en cause ou simplement de constater la récupération institutionnell e et politique du produit de votre sueur. Le sujet de cette brève était avant tout la carte publiée, pas votre évènement. Si vous adhérez à cette carte, tant mieux pour vous, ce n'est pas notre cas. On s'est déjà exprimé à ce sujet ici : http://www.lille43000.com/index.php/joomla-fr/en-peignoir/185-expo-t-a-g-au-grand-palais-graffiti-mondain ; ainsi que nos amis de La Brique dans leur 9e numéro.

Bref, si vous voulez vraiment nous expliquer en quoi consiste la liberté de la presse, vous pouvez nous envoyer un mail : lille43000 [at] no-log.org.
Citer
 
 
#3 un passant 13-05-2014 02:03
Par hasard, je tombe sur cette discussion...
Je trouve le texte de lille43000 pertinent et pas vraiment offensant.
Mais vu votre commentaire,je retiens surtout votre phrase M. Cana :"Petite exception les poissons de Lille" : ils sont parmi les seuls a exposer en galerie ici à Lille et ont été ajouté sur la carte par: la mairie de Lille qui les soutiens !!!"
Et là c'est assez difficile de comprendre votre point de vue, soit vous éditez une carte en toute indépendance et sans subventions, soit vous éditez la carte avec la mairie et vous n'allez pas ensuite faire l'offensé sur le fait que ce graffeur "poisson" soit 1.en galerie, et 2. soutenu par la mairie... comme vous.
Dans l'ensemble, les grafs sont trés bien !!! et c'est une bonne façon de peindre des murs borgnes.
Mais il ne faut pas râler quand on a le pain et que cela fait des miettes qui se voient.
Il est important de choisir son camp dès le départ.
Soit dit en passant.
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires