Concours de force publique par Frédérique Lacluysse
14 juillet : fête populaire en treillis par Erwan Letartier
Da la gaudriole par Mad et Mar
La Pape est mort, à bas le Pape ! par Samuele S. ("Huntingtown") Bertoni
De l’arrache, du record et du spleen : le concours de bouffeurs de frites à Comines par Capitaine Cœur-de-Bœuf
Divagations d’un citadin en rase campagne par Capitaine Cœur-de-Bœuf
Calais : les vivants et les murs par Bruegel de Bois
500 colons sur la ligne de départ par Esteban
Des parents par Mad et Mar
Aux boues de la lutte par Jean Mouline
Pourquoi cou(v)rir le Semi-Marathon de la Braderie de Lille ? par Jack de L'Error
À Lille, la mairie et l'État jouent au ping pong avec les Roms par Bruegel de Bois
Les nuits lilloises ou la politique du pilonnage par Jack de L'Error
La faune et la flore par Jean Mouline
Violentes trombes sur l’Île singulière par Jack de L'Error
Bal tragique à Lille : un policier égratigné, 53 interpellations par Lille43000
Liège : reportage fleuve dans un bateau ivre par Bruegel de Bois
Lille-Sud : Le développement durable à la hache par Bruegel de Bois
« Mes frères sont en prison parce que nous cherchons justice et vérité pour Adama » par Bruegel de Bois
Ulysse est un oiseau de passage par Bruegel de Bois
HLM à Euralille : le « vent de renouveau » a un goût de vieille rengaine par Erwan Letartier
En plein tombeau méditerranéen par Lille43000
Lille-Tournai-Lille. À la recherche de l'EPO perdue par Bruegel de Bois
Îlot Pépinière : en l’honneur des victimes des politiques urbaines par Jack de L'Error
Torino Libero par Samuele S. ("Huntingtown") Bertoni
Le festival d'Aurillac est crade et dépravé ! par Bruegel de Bois
Le samedi de Bouvines par Jack de L'Error
Chronique de la vie ordinaire de SDF wazemmiotes par Esteban
Au revoir LSD, bonjour Guarana : Fête de la vielle à roue à Anost ! par Erwan Letartier
Sous les ors du Palais par Frédérique Lacluysse

La Chine est en ébullition. Depuis qu’ils ont appris la venue de quelques grands bourgeois lillois à Shanghai, lors de l’exposition universelle 2010, les Chinois trépignent d’impatience. Partout dans le pays, des manifestations populaires rassemblant des millions de personnes sont organisées en l’honneur de Didier Fusillier, partout on acclame le nom de Pierre de Saintignon… nul doute, la bourgeoisie lilloise va faire fureur au « Pays du Milieu ».


• Mardi 20 avril, Paris. Pierre de Saintignon et Didier Fusillier, deux grands bourgeois[1] issus tout droit du Livre des Snobs de William Thackeray, tiennent une conférence devant des journalistes du monde entier pour présenter le pavillon « Lille Europe » de l’exposition universelle de Shanghai.

Selon notre correspondant, Hu Jintao aurait fait retransmettre cette conférence de presse sur des écrans géants dans toutes les plus grandes villes de Chine. Les Chinois se seraient pressés en masse pour assister à l’évènement. « Exceptionnel ! », se serait écrié un haut dignitaire chinois en voyant l’enthousiasme manifesté par ses compatriotes devant les images de Fusillier et de Saintignon. Et le même d’ajouter cette réplique célèbre de Thackeray, en l’adaptant quelque peu : « Quel culte de la bourgeoisie d’un bout à l’autre de ce pays de liberté ! »

Pour la haute bourgeoisie marxiste de Lille, l’enjeu de Shanghai 2010 est « de taille ». Pierre de Saintignon, l’homme aux trois salaires, compte bien y« jouer toutes nos cartes ». En effet, toutes les cartes, en fait tous les atouts de la région NPDC seront exposés à Shanghai : les gaufres de Meert, des chiens transgéniques, des lumières tissées, des manteaux en terre, un enregistrement inédit d’Ulysse réalisé juste avant le massacre des prétendants – doux et romantique –, des bulles odorantes, de fidèles Roubaisiens, des monstres, un métier à tisser musical, etc., etc. Avec tout ceci, l’ancien temple taoïste choisi en plein cœur du central business district de Shanghai pour le pavillon « Lille Europe » risque fort d’être pris d’assaut.

A ce propos, il faut noter que l’ensemble des forces chinoises ont été mobilisées pour assurer la sécurité des bourgeois français. Prenant exemple sur la reine Victoria qui, lors de l’exposition de 1851 à Londres, avait posté dans la ville six mille policemen, des régiments de hussards, de dragons, de fusiliers, des batteries d’artillerie, des bataillons de la Garde et la cavalerie, les autorités chinoises n’ont pas lésiné sur la sécurité. La police, l’armée et le recrutement de 10 000 gardes supplémentaires en attestent. Et si cela ne suffisait pas, 6000 terroristes ont été arrêtés et des contestataires du régime « de liberté » ont été enfermés dans des camps de rééducation marxiste. Rien à craindre, les chiens transgéniques lillois ne courront aucun danger à Shanghai. Ouf !

En France, des mauvaises langues rappellent qu’à l’époque certains grands bourgeois du parti socialiste avaient critiqué la présence « hypocrite » de Nicolas Sarkozy à Pékin pour l’inauguration des JO, et qu’aujourd’hui l’équipe de Martine Aubry se retrouve dans la même situation. Réponse d’un jeune militant de la bourgeoisie socialiste que nous avons rencontré : « Les mauvaises langues ? Qu’elles parlent, qu’elles parlent… En Chine, ça ferait bien longtemps qu’on aurait mis ces gens en prison ! »

A la fin de la conférence de presse de mardi dernier, les Chinois ont tellement applaudi qu’on les aurait entendus depuis l’espace. Une femme très âgée, aveuglée par les années, s’est alors confiée à notre correspondant, en pleurnichant de tout son être : « J’ai 98 ans, j’ai tout vu, tout connu… J’ai vu la Longue Marche de 34, l’invasion japonaise de 37, la chute du Guomindang de 49, la collectivisation de 55, le Grand bond en avant de 58, la famine de 59, la révolution culturelle, Tian’anmen, les JO… mais là je peux vous dire que lorsque j’aurai passé au wok les chiens transgéniques lillois et baisé les mains de Pierre de Saintignon et du beau Didier Fusillier… je pourrai mourir sereinement. »

L’émotion sera assurément au rendez-vous. •

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires