Billets

Le manifeste du droit à la ville

Un spectre hante le Monde : le spectre du « droit à la ville ». Toutes les puissances capitalistes se sont unies en une Sainte-Gouvernance pour traquer ce spectre : les promoteurs et les municipalités, le patronat et ses flics, Aubry et Bonduelle, les bourgeois londoniens et les militaires de Shanghai. Partout la gentrification expulse du centre les classes populaires. Mais cette offensive court à sa propre perte : bientôt assiégés par leurs périphéries, bourgeois et petits bourgeois verront leurs hyper-centres assaillis de toute part. « Et on dansera sur les ruines de ces belles vitrines et, à notre passage, tu pourras compter les victimes. Barricades, barrages partout sur Paris, partout sur la ville que de la barbarie. » Et bim !

Les bourgeois de Shanghai

La Chine est en ébullition. Depuis qu’ils ont appris la venue de quelques grands bourgeois lillois à Shanghai, lors de l’exposition universelle 2010, les Chinois trépignent d’impatience. Partout dans le pays, des manifestations populaires rassemblant des millions de personnes sont organisées en l’honneur de Didier Fusillier, partout on acclame le nom de Pierre de Saintignon… nul doute, la bourgeoisie lilloise va faire fureur au « Pays du Milieu ».

Mort de Lech Kaczynski : et si on allait chier sur sa tombe ?

Tous morts. Sarkozy et sa femme, une partie de l'État major français, quelques ministres, le gouverneur de la Banque centrale... Point d'appel au meurtre ici, mais avouons qu'on pourrait être nombreux à avoir le sourire aux lèvres, comme ce fut le cas lorsque Guillon-le-comique en a rêvé pour France Inter. L'important ici, c'est de se mettre à la place des camarades polonais, pour qui le rêve est devenu réalité. Bien entendu, la presse locale n'est pas de cet avis...

Le trafic de cerveaux de La Voix du Nord

J’ai déjà évoqué ici-même les difficultés qu’un navigateur standard peut rencontrer en ouvrant une page de Lavoixdunord.fr : d’innombrables fenêtres publicitaires prennent d’assaut l’écran de l’internaute, qui se voit alors contraint de consommer de la pub par paquet de douze avant d’être autorisé à lire une « information ». La Voix du Nord est d’abord celle des annonceurs. Toujours prête à étendre son trafic de cerveaux disponibles.

L’ennemi de la Droite, c’est la Gauche

L’heure est grave. Les plus fidèles de mes lecteurs doivent se douter de l’état dans lequel m’a plongé le résultat final des élections régionales. Ô droitistes de France et de Navarre, de la Vraie France d’Henri IV, nous avons pris une sacrée rouste en ce dimanche 21 mars 2010 — et encore, je mâche mes mots. Mais comment cela a-t-il pu être possible ? C’est incompréhensible, le programme de la Vraie Droite de la France française préconisant la vidéosurveillance minutieuse, le fichage complet des sujets français et les rafles d’étrangers, était impeccable. Qu’il n’ait pas convaincu la populace, cela est vraiment incompréhensible. Je ne vois qu’une seule explication : la déroute de la Droite, c’est la faute de la Gauche — ces satanés bolchéviques !

Calais et ses « agités » du Parti de l’Ordre

Ce week-end à Calais, un hangar, un simple hangar de 600 m2, a été assiégé par les forces de l’Ordre. Loué par l’association « SOS Soutien ô sans-papiers » afin de permettre à des militants « No Border » de résister, au sens large, aux funestes politiques des frontières, le lieu a été vidé de façon expéditive. Étaient-ils en train de constituer une cellule terroriste ? Ou d’ouvrir un nouveau Sangatte, tel que le Parti de l’Ordre l’a prétendu ? Non, bien sûr que non. Ce qui s’est passé ce week-end doit se résumer avec les mots de la militante Zetkin : « Deux jours de combat pour boire un thé ».

L’Appel du 21 janvier du Général Decocq

Le 21 janvier 2010 restera dans les annales. Ce jour où, depuis la Gare Saint-Sauveur, le Général Christian Decocq a lancé un grand appel à la résistance UMPiste contre les armées bolcheviques de Martine Aubry. Depuis le 18 juin 1940, la droite patriotique et vraiment française – je pense ne plus avoir à rappeler, du moins pour mes fidèles lecteurs droitistes, que cette droite, cette vraie droite vraiment française est ma famille, n’en déplaise à mon confrère maladivement gauchiste Jack de L’Error –, cette droite, disais-je, celle qui a fait la France depuis Mérovée, n’avait plus entendu de si glorieux discours.

Pas de doute : Monsieur Pierre de Saintignon est un « socialiste »

Ce n’est pas dans nos habitudes de porter secours à un élu. Seulement, dans le cas présent, il fallait bien que quelqu’un se mouille. Il fallait bien que quelqu’un réponde aux nombreuses interrogations que les électeurs lillois se posent quant à la pensée politique du bras droit de Madame-le-Maire. Encore hier soir me questionnait-on à ce sujet : « Penses-tu, Jack, que Pierre de Saintignon soit vraiment socialiste ? » Eh bien, chers lecteurs et lectrices, voici ce que je suis en mesure d’affirmer : oui, Monsieur de Saintignon est un socialiste. Un vrai.

Welcome to the real Lille

« La solidarité, c’est, on le sait, le symbole de notre identité profonde ». Oui, Martine Aubry le sait. Ses adjoints, ses collaborateurs et ses proches le savent, aussi. Mais pour le reste des Lillois, c’est moins sûr. Ce qui est certain, par contre, c’est que si solidarité il y a à Lille, on y vit de moins en moins en liberté. Car ici, comme ailleurs, l’Ordre socialiste ne cesse de quémander plus de police. Davantage de flics, bienvenue dans le vrai Lille.

Expo T.A.G. au Grand Palais. Graffiti mondain

« Plus de 80 000 visiteurs en 5 semaines se sont pressés pour découvrir la collection Gallizia  !  » C’était au Grand Palais, haut lieu de la « CULture » parisienne. Un grand prince s’est payé le luxe de réunir, dans une grande exposition, des centaines de toiles bombées par les « héros » de l’histoire du « graffiti new-yorkais ». Vieux d’une quarantaine d’années, ce mouvement apparu dans les couches sociales les plus défavorisées des métropoles américaines, a tristement été récupéré par la grande bourgeoisie, friande d’art « déviant » ou d’« art-de-la-rue ». Histoire d’un détournement… subtil.

Le nouveau « Grand prêtre » est…

Benjamin D. de La Voix du Nord – qui signe ses papiers B. DU. – est un de ces « journalistes » zélés qui font leur taf « proprement ». Sans « bavure ». Ils se font tellement rares de nos jours, que nous ne pouvions ne pas dédier un billet à notre cher confrère. Et, au passage, saluer « l’homme »… pour ses écrits policiers.