Le linge sale de l’ENL

Nouveau report du conseil de discipline de De-Bœuf

• Chers membres de l'ENL,

- Considérant que, après vérification, toute procédure disciplinaire doit prévoir l’accès de l’intéressé à son dossier au moins une semaine avant la date prévue de sa condamnation par le Conseil ;

- Considérant que, selon le Règlement Intérieur de l’École Néogonzo de Lille (ENL) obligatoirement consulté par tout élève nouvellement inscrit, « L’inscription définitive d’un élève vaut adhésion au présent règlement intérieur et implique l’engagement à le respecter. La seule inscription de l’élève vaut ratification par le dit élève et ses responsables légaux » ;

- Considérant l’intéressé comme un fieffé manipulateur, allant jusqu’à affirmer qu’il aurait tenté d’assassiner le directeur de l’ENL parce que ce dernier tentait lui-même de l’assassiner avec un énorme tire-bouchon, alors que dans les faits le susdit directeur s’est emparé du susdit tire-bouchon après avoir reçu une chaise en plastique sur la tête et voulu se protéger contre son agresseur ;

- Considérant l’intéressé comme un élément perturbateur appelant à l’insurrection et représentant un danger intérieur ;

- Considérant que le susdit intéressé est en ce moment même en train de fomenter un renversement de la direction de l’ENL ;

ARRÊTÉ

Art. 1 : Le Conseil de Discipline de l’élève Capitaine Cœur-de-Bœuf se tiendra le vendredi 5 juillet 2013 à 19 heures, en lieu et place des locaux de l’ENL, dans le bureau du Directeur. Il aura accès à son dossier jusqu’à ce même jour à 18h30.

Art. 2 : Tout conseil, avocat, notaire, juriste, etc. qui accompagnera et défendra le Capitaine Cœur-de-Bœuf lors de son audition restera solidaire de ce dernier durant l’application des éventuelles sanctions et encourra aussi les dites sanctions.

Art. 3 : Le pouvoir du Comité Gonzo de Salut Public (C.G.S.P.) est renforcé. Il est à présent sans limite et sera en charge de la répression de toute tentative de révolte. L’ADMINISTRATUR prolonge Simon de Bavoir dans sa fonction d’administrateur-adjoint du dit C.G.S.P. •

Communiqué de l’ADMINISTRATUR de l’ENL

Sortie du Père projo n°2

• Depuis son Middle West, Simon de Bavoir réitère son Père projo, journal du festival de ciné Le Cri de l’œil. Comme l’an dernier, certains élèves de l’ENL – sous les menaces pour certains, les promesses de verres offerts pour d’autres – ont accepté de participer à ce joyau journalistique. Où le trouver ? Ça, c’est une autre histoire. •

Un procès caché ?

• Chers alcolytes,

L'heure est grave : à ce jour, aucune indication horaire du procès de discipline. J'ai bien noté un rdv pour parler des moyens de production avec le patron propriétaire. Quant au procès, se déroulera-t-il vendredi, comme annoncé dans la lettre de l'ADMINISTRATUR ? Si oui, il serait adéquat que celle-ci communique, ou bien, ayant peur de la contestation populaire, cherche-t-elle une audience minimale ? Un procès caché ?

Pour ma part, je ne sais encore quelle preuve je peux apporter (car j'en ai !), mais s’il y a lynchage et fessée, je veux bien participer.

Amicalement. •

B2B

Nouveau témoignage dans l’affaire "De L’Error/De-Bœuf"

• Salut tertous,
Animé par la noble intention de la manifestation de la vérité, un témoin rencontré par hasard dans un maquis, un certain Mr Jean Mouloud S., souhaite témoigner dans le cadre du conseil de discipline extraordinaire de Mr De-Bœuf Cœur. Il a des éléments accablants les deux protagonistes. Il est disposé à faire des révélations, si son anonymat est préservé.
Énigmatique, il a juste laissé filtrer cette obscure phrase « C'est pas debout, déchiré sur des tables que se fera la révolution... »
Peut-être faudra-t-il à la lumière des nouveaux éléments requalifier le conseil de discipline pour y juger également le Directeur.
On se voit au tribunal. •

Esteban

Conseil de discipline reporté

• Suite à la réception d’un courrier adressé par le conseil du Capitaine Cœur-de-Bœuf à la Direction de l’ENL, concernant sa stratégie de défense lors de son conseil de discipline devant se tenir le vendredi 21 juin 2013, l’ADMNISTRATUR a décidé de reporter ledit conseil de discipline au vendredi 28 juin 2013. Ci-après, le courrier en question :

Frédérique Lacluysse

Avocate au Barreau de Montcul

Jack de L’Error,

Directeur de l’ENL, 59000 Lille

Le 21 juin 2013

Monsieur le Directeur,

Je suis consultée ce jour par Monsieur De-Bœuf Cœur, élève à l’École Néogonzo de Lille et dont je suis le conseil. Il ressort d’un courriel officiel, personnel mais adressé à l’ensemble de l’école par vos soins, que vous entendez convoquer mon client à un Conseil de discipline ce vendredi, à une heure que votre prétendue « convocation » ne précise pas. Je constate également que votre courrier fait référence à deux tentatives de meurtre alléguées, et que vous entendez, sur cette simple affirmation, soumettre mon client à un châtiment dégradant.

Sans attendre la tenue du Conseil, je souligne, dans l’intérêt de mon client, qu’aucun conseil de discipline ne saurait valablement statuer sur les faits que vous dénoncez en l’absence d’un règlement intérieur complet opposable à mon client, c’est-à-dire signé de sa main lors de son entrée dans votre école. Je précise que ce règlement intérieur devra également préciser le mode de nomination de ses membres ainsi que la durée de leur mandat, les modalités de sa prise de décision, et l’échelle des sanctions applicables en cas de violation des règles essentielles de ce règlement.

Je souligne d’autre part que toute procédure de discipline doit prévoir l’accès de l'intéressé à son dossier au moins une semaine avant la date prévue de son audition par le Conseil. Il s’agit là du respect le plus basique des droits de la défense. J’attire votre attention sur le fait qu’aucune sanction ne saurait être prononcée contre mon client sur la base des affirmations exclusives de la victime, cette dernière cumulant sa qualité de partie civile avec celle de Président du Conseil. Je tiens enfin à vous apprendre que les châtiments que vous évoquez ont tous été jugés contraires à la Convention Européenne des Droits de l’Homme.

Je vous avertis donc solennellement que si l’un des droits fondamentaux de Monsieur De-Bœuf venait à être enfreint au cours de la procédure que vous avez la prétention d’initier, mon client sollicitera, outre l’annulation de sa sanction, votre destitution auprès du Comité de Règlements des Comptes lequel dirige, je vous le rappelle, la très puissante confédération des tueurs à gage du Nord/Pas de Calais.

Vous souhaitant bonne réception de la présente, je vous prie de croire, Monsieur le Directeur, en l’assurance de ma profonde considération.

F. LACLUYSSE •