Elle Hache

L'intégration d'Elle Hache au sein de l'ENL relève davantage de l'accident de parcours que d'une quelconque vocation. Fétichiste de la dialectique et grande amatrice de discussions très très sérieuses sur la condition de l'homme – et de la femme ! – moderne, elle entretenait avec Jack de L'Error une défiance mutuelle.

Ils s'étaient croisés à l'occasion d'une cérémonie de départ, ou de retour, du guerrier Esteban. Elle le considérait (non sans fondement) comme un tyran narcissique, il la voyait en retour (et avec une certaine perspicacité) comme une vieille relou capable de te ruiner une soirée parce que t'as osé lui couper la parole au bout de 3/4 d'heure de soliloque enflammé.

C'est au bout de la seizième bière que le génie du Directeur lui sauta aux yeux quand il affirma la voix grave et tremblante : « le journalisme est une affaire trop sérieuse pour la laisser aux journalistes ». Depuis elle n'a pas raté une occasion de reboire un coup pour lui prouver son sérieux. Sa motivation a fini par payer car au bout de la 43ème tournée, il l'a tout de même acceptée comme élève de l'ENL.