Les Liaisons dangereuses

Stéradian publié initialement le 5 janvier 2013

1988

Dieu que Malkovich est encore plus lugubre que la première fois que je le vis, au milieu de ces viennoiseries poudrées, costumés de jabots et de froufrous, sous surtout sa perruque mozartoïde. Qu'il a le regard malin, pour un gros malin qui se targue de draguer la Pfeiffer sans en tomber amoureux. Chaud donc, le Choderlos de Laclos : on flirte avec le Sade, son contemporain des oisivetés machiavéliques. Mais pas assez. Depuis 1995, on dirait même qu'ils ont… vieilli, nos tourtereaux si vigoureux de fougue. En tout cas, on a bien fait de niquer l'aristocratie. Car depuis 1995, niquer sans entraves n'est effectivement plus un privilège dans le moindre des collèges.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir