Lady Jane

Stéradian publié initialement le 5 janvier 2013

2008

De la chanson des Stones, histoire de rappeler les passés, de nos acteurs-persos. Du nouveau noir chez Guédig’, on dirait un peu la tentative de Klapisch, moins aboutie ici. Mais intéressant. On comprend vite qu'ils ne seront cette fois pas les doux rêveurs gauchos de l'Estaque. Bien noirs, moins politiques, toujours polymorphes, nos cocos nationaux.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir