Timecrimes

Stéradian publié initialement le 10 juillet 2012

(Los Conocrímenes)

Nacho Vigalondo / Flavio Labiano. 2007.

K. Elejalde / C. Fernandez / B. Goenaga / N. Vigalondo / J. Inciarte

Encore un qui a bien trippé sur les boucles temporelles (cf Timecode). Ici, rien de bien neuf, à part qu'on a l'air entouré de pyrénéeries cantabriques. Les boucles qui s'ajoutent indéfiniment, en cercles concentriques, reproduisent à l'infini la scène qui a démarré cette connerie de saut dans le passé, ici à peine une heure et quelque. À la troisième, on retombe à peu près sur des pattes, environ trois aussi d'ailleurs, tant ça paraît un poil bancal. En fait de crimes, c'est la machine elle-même qui les occasionne, à force de créer des doublons, forcément, ça fout un peu le bordel. Un peu de polar pour l'ambiance, un peu de déco sci-fi pour la crédibilité, mais tout ça n'est pas très poussé. Le trio homme-femmes, surtout, déconcerte. Du coup, un film pas très convaincant, bien que joliment tourné, surtout les scènes revues d'un autre angle, il y a là le travail d'un curieux de la question. C'est cette histoire-sans-fin, plutôt, bien qu'effectivement banale, mais qui n'arrive pas à marcher, un peu comme, depuis Verne, Welles, une telle machine. Et, si on veut de la parabole, contrairement à un simple script de cinéma.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir