Eat the Rich

Stéradian publié initialement le 10 juillet 2012

Avec Lemmy, de Motörhead.

C'est anglais, donc gluant, comme un jelly framboise. Ça gicle pas trop, mais c'est divertissant. Ça bouffe pas tant d'humains, mais ça voit venir la révolution. Seul souci : le presque héros, c'est un gros facho. Bref, tarte à la crème d'auteur ou navet gauchiste, ça n'émeut que peu, nonobstant la zique d'un grand du Metal.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir