Chaleur proportionnelle

Ils avaient chaud, hier, les CRS. Plusieurs milliers de personnes ont défilé dans les rues de Lille, sous un magnifique soleil et par 25°C. Y’avait de la fanfare, y’avait de la banderole, y’avait du chant antifasciste, et du jeune et du vieux. Seulement voilà : les flics avaient trop chaud. Sous leurs armures, ils suaient, ils étaient rouges. Alors, quand ils ont reçu des œufs sur leurs boucliers et un pétard à leurs pieds, ils ont répliqué à coups proportionnels de lacrymo. Rue Faidherbe, rue Nationale, l’hyper-centre lillois était asphyxié, le cortège coupé en deux. À la fin, sur la place de la République, la BAC a percé le rassemblement, matraques au clair, pour arrêter quelqu’un. Mais la manifestation ne voulait pas partir : elle était trop chaude.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires