Examens sous haute surveillance

La direction de l’université de Lille 2 en a assez de la triche. « Les antisèches, les téléphones, j’ai même attrapé un étudiant qui avait écrit l’intégralité de son cours de procédure pénale sur son avant-bras ! Cette situation ne pouvait plus durer ! », nous a confié un contact dans l’administration, qui préfère garder l’anonymat. Les grands moyens ont donc été employés. Profitant de la grève des enseignants qui ont décidé de ne pas surveiller les examens ce matin, la direction a fait appel à la préfecture qui n’a pas eu de mal à trouver des remplaçants. En effet, des policiers sont arrivés dans la nuit, lourdement armés, pour envahir la fac. Et notre contact de conclure : « Les mitraillettes devraient leur faire passer l’envie de frauder. Les examens peuvent maintenant se dérouler en toute sérénité ».

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires