Et pour quelques millions de plus

En 2010, la MEL avait lâché plus de 20 millions d’euros pour installer la billettique sans contact dans les stations de métro. Aujourd’hui, elle compte en débourser trois fois plus pour les équiper de portiques « anti-fraude » d’ici 2020. Un paquet de fric nécessaire pour Gérald Darmanin, toujours vice-président de la MEL, qui considère qu’à cause de la fraude « le prix du billet doit augmenter ou il doit y avoir plus de contribution public à ce transport ». Une fraude qui, en 2014 lorsque son taux était au plus haut, représentait un manque à gagner de 14 millions d’euros. D’où les portiques à… 60 millions. C’est quoi déjà qui fait augmenter le prix du billet ?

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires