Punir les pauvres

Le Conseil départemental du Nord, présidé par le droitiste Jean-René Lecerf, a inauguré la chasse aux pauvres il y a quelques mois. En juin dernier, il a obtenu l’autorisation de la CNIL pour croiser ses fichiers RSA avec ceux de la CAF et de Pôle emploi. Objectif ? Vérifier que les 80 000 allocataires du RSA socle qui avaient été envoyés vers Pôle emploi pour « rechercher activement » du taf, y soient bien allés. Surveillance en bonne et due forme qui a permis au Conseil départemental de débusquer 45 000 non-inscrits. Et, bien sûr, de les menacer d’une sanction. Depuis, 7500 allocataires ont vu leur aide réduite de 100 euros. Et 436 vont en être privés intégralement pendant quatre mois. Pour Olivier Henno, vice-président du Conseil départemental en charge de l’insertion, « ça peut faire 2 millions d’euros d’économie ». D’autant que pour les 436 personnes qui n’auront bientôt plus une thune pour vivre, ça sera vachement plus facile de « rechercher activement » du travail. Le ventre vide et les chaussures trouées, les conditions sont optimales.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires