"La solidarité, plus que jamais un délit ?"

C’est le titre du manifeste signé en janvier par plus de 350 organisations militantes : « Avec l’instauration de l’état d’urgence, et dans le contexte baptisé "crise migratoire", on assiste à une recrudescence de poursuites visant à empêcher l’expression de la solidarité envers migrants, réfugiés, Roms, sans-papiers... » Du 8 au 10 février, plusieurs rassemblements ont lieu. À Lille, rendez-vous est donné demain sur la Grand-Place à 12h30. L’idée est de se rendre au Tribunal de Grande Instance à 14h, où un conseiller municipal va se défendre contre les accusations à son encontre. Il est poursuivi pour « violences à agent dépositaire de l’autorité publique avec arme par destination ». En l’occurrence son vélo.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires