Relaxe cuisante

Brigitte Mauroy en disgrâce ? C’est ce qu’on pouvait se demander après avoir entendu le délibéré du procès qu’elle avait intenté contre Charlie Hebdo, et son journaliste Antonio Fischetti. Car la Justice a nettement tranché. Et donné tort à Mme Mauroy. La plainte pour refus d’insertion de son droit de réponse a été rejetée. Celle pour diffamation aussi. « Au bénéfice de la bonne foi » de Fischetti, la juge a souligné l’« intérêt légitime à attirer l’attention du lecteur » sur les « erreurs » scientifiques de l’élue UMP. Qualifiant l’enquête du journaliste de « sérieuse », elle a rappelé que dans ce genre d’affaires il était « naturel qu’une discussion s’engage ». Ce que Brigitte Mauroy n’a pas trouvé utile. Enfin, la plainte du Conseil de l’Ordre des médecins a été balayée d’un trait, puisqu’il était « irrecevable à agir ».

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires