Dans les abattoirs de Chicago

« Jurgis fut quelque peu effaré la première fois qu’il se rendit compte qu’en fait, les employés de l’usine haïssaient leur métier. C’était étrange, voire effrayant, de découvrir que ce sentiment était unanimement partagé. Mais telle était pourtant la réalité : ils haïssaient leur travail. Ils haïssaient les petits chefs et les patrons ; ils haïssaient l’usine toute entière, le quartier tout entier, la ville toute entière même, et d’une haine universelle, farouche. Les femmes et les enfants aussi maudissaient leur sort. Tout était pourri, tout : leur vie était un enfer. Quand Jurgis voulait savoir ce qu’ils entendaient par là exactement, ses collègues se contentaient de lui répondre, en le regardant d’un air méfiant : "Oh ! Rien. Tu verras bien par toi-même, si tu restes." »

Upton Sinclair, La Jungle, 1906.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires