Le « beau geste » de la préfecture

De squat expulsé en maison évacuée, de l’hôtel à une salle paroissiale, le calvaire des Roms de la famille Stoïca continue. Devant l’incapacité de la préfecture à trouver une solution d’hébergement, c’est l’association Aréas qui a dû assurer l’hôtel pendant trois jours. La dernière solution en date laisse franchement de marbre : dix-sept personnes (femmes et enfants) sur vingt-quatre ont été dirigées vers… Louvroil. Voyage offert par la préfecture ! Voilà des familles séparées qu’on prend en charge pour quitter la ville ! Quant aux hommes, pour l’instant, ils n’ont qu’à se démerder.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires