Le triton libéré

Il est beau le petit journal édité par l'association APU-Fives ! C'est déjà le numéro deux, et on y cause rénovations urbaines, histoires du quartier et lutte des classes. Et on y apprend pleins de trucs qui passent dans l'oubli quand on ne les raconte pas, comme l'expulsion d'une famille rue du Long-Pot, à Fives, la veille de la trêve hivernale. Huissier, serrurier et policiers, qui pêle-mêle, embarquent le père au commissariat pour défaut de papiers et vident l'appartement : « Tout y passe : fringues, bouquins, affaires d'école, guitare, etc. La vie d'une famille qui passe sous nos yeux. » Ce qui n'empêchera pas les militants d'aider le reste de la famille à se reloger, dans l'urgence et la débrouille. Et de prévenir le commissaire qui s'inquiète du monde amassé devant le logement : « Ce sera toujours comme ça à Fives. On ne vient pas pour participer aux expulsions. Mettre une famille à la rue avant l'hiver on trouve ça dégueulasse. Par contre, on va aider la famille à trouver un autre logement. » Des emmerdes avec un bailleur/propriétaire à Fives ? N'hésitez pas : l'association tient des permanences collectives chaque vendredi et samedi au 118 rue Jean Bart à Hellemmes (métro Marbrerie).

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires