La transphobie tue

Pendant une heure, c’est une cinquantaine de personnes qui ont occupé les marches de l'opéra lillois hier, avec une banderole claire : « La transphobie tue ». Chaque 20 novembre a lieu le T-Dor (« transgender day of remembrance »). L'occasion de rappeler qu’au moins 226 personnes trans’ ont été assassinées dans les douze derniers mois : « Cela fait une personne toutes les 32 heures », souligne Flore Tollier, présidente de l’association En-trans (La Voix du Nord). Derrière cette transphobie, ce sont les institutions qui ne font rien pour que les choses changent : « La transition des personnes trans (le changement de sexe) est toujours un moment chaotique. Beaucoup de ces moments chaotiques sont dus à l’État. Nous sommes hors du droit social et juridique. En France, il n’y a pas de loi sur la trans-identité. » La gratuité du changement de genre est une des voies possibles pour combattre ces difficultés.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires