Politique migratoire = rétention = expulsion

45 377 personnes emprisonnées, 51 844 expulsions dont 44 458 retour forcés, des milliers d'enfants en centre de rétention (notamment à Mayotte), record de citoyens européens enfermés (pour la majorité des Roumains), recul de l'accès à la justice (la moitié des personnes expulsées le sont sans qu'un juge judiciaire ait pu contrôler le respect de leurs droits par la police ou l'administration), le rapport 2013 des associations présentes en centre de rétention administrative est sans concession : la politique migratoire française continue, chaque année, à bâtir ce mur du refus. Ce que dénonçaient ces associations dans une lettre au candidat Hollande en 2012 (« Le recours à la rétention administrative n'est plus « l'exception », il reste un instrument banal de procédure ») est donc toujours d’actualité dans la « patrie des droits de l’homme ».

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires