Cachez ces pauvres que je ne saurais voir

Steeve Briois et Sébastien Leprêtre font des émules. Gaëtan Jeanne, le maire de Lys-lez-Lannoy, a reconduit un arrêté anti-mendicité qui prendra effet en mars 2015. Police municipale et édile chantent en chœur les vertus de cette loi liberticide, ici pour « sauver » un commerçant, là pour chasser un mendiant qui faisait du porte-à-porte. L’opposant sans étiquette Stéphane Vanderschaeve est plutôt critique : « Jamais à Lys-lez-Lannoy, une personne ne m’a demandé un euro. Jamais. C’est juste de la com’ pour rassurer une partie de la population. » Quand bien même une personne demanderait un euro, cela suffirait-il à la considérer comme illégale ?

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires