Le silence de l'Anneau

Difficile de louper l'événement de la semaine dernière en NPDC. Non, nous ne parlons pas de la qualification de Lille Sud au 8ème tour de la Coupe de France de foot mais bien de l'inauguration de l'Anneau de mémoire sur le site de Notre-Dame de Lorette. Pour l’occase, La Voix du 11 novembre a sorti le grand jeu : interview d'Hollande et de Daniel Percheron. Le président du Conseil régional s'est donc essayé, comme à son habitude, à l'éloge de la mémoire. Quoi de plus normal pour un ancien prof d'histoire ? Ainsi, quand on l'interroge sur la présence d'une quarantaine de noms extra-européens, la réponse est claire : « Rappelons-nous quand Clémenceau déclara que nous avions tellement donné qu'il fallait mettre les coloniaux en première ligne. Ils ont quitté leur pays, certains seulement pour voir la France [sic] et en échange du statut de citoyen français. Mais ils n'imaginaient pas l'horreur. Ça devait être terrible. Ils sont morts pour la France. » En tant qu’ancien prof d'histoire, Percheron aurait pu préciser que la promesse de citoyenneté (en échange de l’engagement militaire) alors portée par Blaise Diagne, premier député africain, ne fut pas tenue par l'Etat français. C'est toujours mieux en le disant.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires