Étouffement

On ne bouffe pas que du béton dans Lille et ses alentours. On respire aussi de la merde, la qualité de l’air étant plus que souvent critique. Aujourd'hui, au Nouveau Siècle, se réunit un colloque de scientifiques qui pourront comparer les dernières recherches sur les plantes. L’idée, à travers les stations de mesure biologique (comme à Hellemmes), part du constat suivant : certaines plantes, comme le lichen ou le tabac, réagissent mal aux pollutions, à l'azote notamment. Derrière les micros de Grand Lille TV, un scientifique explique : « Il est bien évident que ce que qu'on observe sur une plante ne peut pas directement être transposé sur les effets sur l'homme, c'est plus compliqué. C'est toujours pareil, ce sont des cellules qui réagissent, c'est un être vivant. Mais bon, ça donne des indications qu'il faut compléter par des approches sur l'homme et ça permet d'évaluer un risque, c'est très complémentaire des mesures physiques. » Sinon, on ne peut pas juste se contenter d’arrêter de bétonner ou d’interdire les bagnoles ?

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires