Toyota, une entreprise au service du Bien

Le 8 septembre dernier, une jeune intérimaire fait ses premiers pas en entreprise, à Toyota Onnaing pour être plus précis. Une semaine plus tard, le 17, son agence d'intérim lui signifie de ne pas se rendre au travail. Période d'essai rompue. Quelques heures plus tôt, elle faisait un malaise et confiait à son chef, qui l'a autorisé à rentrer chez elle, qu'elle était enceinte. Logiquement, la CGT demande des comptes à la direction, qui s'enferme dans le silence. Pourtant, la jeune femme précise : « Le 15, 16, 17 septembre, la grande porte qui sépare l'atelier était en panne... et on a respiré des mauvaises odeurs, des émanations de solvants qui venaient de l'atelier plastique. On a été plusieurs à en être malades. » Début octobre, RTL venait faire l’apologie de l’entreprise. Interpellée sur cette histoire, la radio n’en a pas fait la moindre allusion, préférant se focaliser sur ce « site exemplaire en matière d’écologie. » En attendant, le syndicat s'est dit prêt à soutenir l'intérimaire dans ses démarches juridiques. Affaire à suivre.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires