Calais, suite et pas fin

Dans la nuit de vendredi à samedi, quatre jeunes n’ont rien trouvé de mieux à faire qu’attaquer le « squat des Égyptiens » à Calais : « Quand les cocktails Molotov ont été lancés, certains d’entre nous sont sortis. Les jeunes étaient en voiture, et un camarade a été percuté et blessé à la jambe. » Rattrapés par la police, on n’a pas très envie de savoir les motivations de cette jeunesse aux idées vieilles. Dans le même « ordre d’idées », l’adjoint au maire de Calais, Philippe Mignonet, a annoncé sa volonté de porter plainte contre ces migrants qui viennent jouer au foot le dimanche sur un terrain municipal. Par contre, les bras tendus lors de la dernière manif' du 7 septembre n'ont visiblement pas trop dérangé. Le collectif raciste « Sauvons Calais », visé par plusieurs plaintes d'un député socialiste et d'associations la semaine dernière, doit apprécier. Nous, pas du tout.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires