Le « problème majeur » du capitalisme

« On a un problème majeur en France, c’est l’incapacité à imaginer autre chose qu’une certaine lutte des classes. » Didier Leroy, président et CEO de Toyota Motor Europe, en a ras-le-bol du « discours permanent consistant à dire que les salariés se font avoir » et souhaite que les politiques réforment le pays, comme ailleurs en Europe, « sans s’affoler parce qu’il y [a] trois manifestations ou une grève quelque part… » (Éco121, 09/14) Ce patron ne voit donc pas les choses comme Warren Buffett, un des hommes d’affaires les plus riches de la planète, qui déclarait en 2006 : « Il y a une guerre des classes, c’est un fait, mais c’est ma classe, la classe des riches, qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner. » Lequel de ces capitalistes est-il le plus crédible ?

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires