L'homme qui ne savait pas

Nous l’avions quitté il y a quelques mois tout juste auréolé du titre de plus jeune maire de France à 22 ans. Un jeune homme à la tête d’une toute petite commune : Hesdin, plus ou moins 2200 âmes. Un jeune loup qui ne se privait pas de crier son admiration pour son idole, Nicolas Sarkozy. Un jeune Américain qui avait mené une campagne américaine, avec ballons tee-shirts et poney. Un jeune dans l’air du temps qui annonçait même des coupes franches dans le budget culture tout en rêvant à de scintillantes caméras de vidéosurveillance. Un étudiant de droit qui a sûrement oublié de ne pas sécher ses cours d’histoire : alors qu’il discourait à l’ouverture d’une exposition sur la Libération et l’Occupation, notre jeune premier a réussi le grandissime exploit de citer Adolf Hitler en personne : « Ce ne sont ni les mous, ni les neutres qui font l’Histoire mais les hommes qui s’engagent dans la lutte. » Pari de post-adolescent entre potes ? Troubles de la pensée ? Conséquences d’un apéro trop arrosé ? Au fond, on ne saura jamais vraiment ce qui pousse Stéphane Sieczkowski-Samier à repousser les limites de la connerie.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires