Une rentrée des classes comme les autres ?

« C'est quoi ce bordel ? C'est la rentrée scolaire demain et pas une brève sur l'Éducation Nationale ? » C'est, en résumé, le mail reçu hier par les élèves de la part du Directeur de l'ENL, actuellement en cavale. Rendons-lui grâce de cet éclair de lucidité. Dans les écoles primaires du Nord, ce sont 50 postes supplémentaires (pour 724 élèves en plus) dont peut se targuer l'inspecteur d’académie. Si on compare ce chiffre aux suppressions massives des années Sarkozy-Chatel, et qu'on met cela en miroir avec le slogan "Priorité à la jeunesse" du président actuel, on peut tousser fortement. C'est le cas du SNUipp-FSU, syndicat des professeurs des écoles, qui établit ce constat sévère : il estime qu'il manque 2180 profs des écoles pour que les 10 000 classes du Nord « fonctionnent normalement ». Concernant les remplaçants, le sous-effectif se chiffrerait à 213 postes. La réponse ne devrait pas tarder, arguant de la crise et du manque de liquidités. Une réponse à laquelle le SE-UNSA a déjà trouvé la parade en rappelant que « plus de onze milliards d'euros sont donnés par les collectivités territoriales et l'Etat aux écoles privées. » Dis comme ça, c'est plus clair.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires