Calais, éternel recommencement

Des CRS en plus (une habitude), une information (comprenez un décomptage) de l’OFFI (Office Français de l’Immigration et de l’Intégration) et un sursis pour quelques « camps-squats-jungles », voilà résumée la conférence de presse du préfet Denis Robin. L’homme qui avait interdit la manifestation de « Sauvons Calais » (collectif xénophobe par ailleurs) en avril dernier, joue donc au plus pressé, et continue de bricoler. Depuis les différentes expulsions de squats et l’éloignement des migrants du centre-ville, la situation empire de semaine en semaine. Entre une mairie très à droite et des entreprises qui se plaignent de la proximité des migrants, ce sont donc ces derniers qui feront une nouvelle fois les frais de l’Europe de Schengen.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires