Une Administration pénitentiaire à l’écoute…

Les surveillants de prison ne sont pas contents, selon La Voix (21/06). En cause, l’application prochaine à Sequedin de l’article 29 de la loi pénitentiaire de 2009 stipulant que les détenus doivent être consultés « par l’administration pénitentiaire sur les activités qui leur sont proposées ». Inadmissible pour les syndicats de surveillants qui craignent de voir se former en face d’eux des « syndicats de détenus ». Un délégué UFAP-UNSA-Justice de réagir : « On a l’impression que la population pénale est plus écoutée que nous ! » Bah bien sûr. C’est d’ailleurs parce qu’ils sont « plus écoutés » que 65 prisonniers de Sequedin ont refusé de réintégrer leurs cellules il y a à peine deux mois. Ils voulaient… « la baisse du prix des cantines et, apparemment, un menu halal ». C’est aussi pour ça que la famille d’un détenu qui s’est pendu en 2006 à Loos, a dû se battre pendant huit ans « pour faire reconnaitre une succession de fautes de l'administration pénitentiaire dans sa prise en charge ». Ou qu’une sœur de prisonnier, en « quatre ans de bataille judiciaire », « n'a cessé de pointer les dysfonctionnements dans la prise en charge de son frère, profondément dépressif, décédé le 27 août 2010 à l'hôpital de Maubeuge après une ultime tentative de suicide ».

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires