L’éthique des patrons

Dans le fil de ses « Actualités Développement Durable », on apprend que « le Groupe Bonduelle a rédigé une charte éthique inspirée de son histoire, de ses valeurs. Destinée à l’interne, cette charte  reflète la volonté du groupe de s’impliquer dans une démarche de progrès permanent [et] souligne l’ensemble des points qui font de Bonduelle une entreprise citoyenne et responsable, une entreprise équitable, une entreprise intègre. » Un comité d’éthique dirigé par Philippe Vasseur (tour à tour capitaliste, journaliste, député, ministre, patron, président de la chambre de commerce, du World Forum Lille, du Comité Grand Lille, officier de la légion d’honneur, etc. etc.) doit donc veiller au respect des valeurs de cette « entreprise équitable » telles que le « souci de l’homme », l’« ouverture » ou encore la « confiance ». Hélas ces valeurs sont encore peu reconnues par certains salariés. Par exemple ceux de l’usine Bonduelle Traiteur de Rosporden, Bretagne, qui,  quelques jours après la constitution du comité, ont débrayé. Les causes ? Des négociations salariales inacceptables, des horaires imposés, du stress au travail, une direction qui met la pression, etc. Faut dire que, depuis dix ans dans cette usine, Bonduelle l’« entreprise intègre » a réduit le nombre de salariés de 402 à 271 tout en exigeant une augmentation de la production. Belle éthique !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires