Le dialogue social selon les socialistes

Vendredi dernier avait lieu le match Lille-Rennes au stade Pierre Mauroy. La belle occasion pour les syndicats de La Redoute de se faire entendre : le club rennais appartient en effet à François Pinault qui y trouve là un passe-temps pour dépenser son argent de poche. Mieux, l’opération banderole contre Pinault devenait encore plus jouable dès lors que, ont expliqué les syndicats, « Martine Aubry nous a accordé une cinquantaine de places ». C’était sans compter sur la panique qui a envahi subitement les socialistes devant la possibilité d’une banderole hargneuse contre l’homme qui met des centaines de familles à la rue. « Nous ne souhaitons pas que ça dégénère et nous n’avons pas eu les garanties suffisantes », clame le premier adjoint Pierre de Saintignon, qui était une semaine auparavant, en tant que vice-président socialiste du Conseil régional, à la fête du MEDEF à Marcq-en-Barœul en train de rigoler avec Gérard Mulliez. Pierre de Saintignon est décidément le plus grand équilibriste du Nord-Pas-de-Calais.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires