Monsieur le baron et les charges sociales

Vous connaissez Philippe Vlerick ? Nous non plus. Du moins jusqu’à ce qu'il ait été élu, début octobre, comme président du Forum de l’Eurométropole Lille-Courtrai-Tournai. Le Forum, c’est un « machin », comme dirait De Gaulle, « représentant les mondes socio-économique, culturel et associatif du territoire transfrontalier », nous dit le « journal des habitants de Lille Métropole ». Proche du pouvoir royal, baron depuis 2008, PDG de UCO, une multinationale textile, président du Transforum, une assemblée consultative de la société civile flamande, Philippe Vlerick souhaite « renforcer les contacts avec les plus hauts niveaux politiques dans l’Eurométropole, travailler à une transformation intelligente de l’industrie eurométropolitaine ». Un ami de Jeremy Rifkin. Mais aussi un homme qui a des idées, depuis dix ans au moins : « Environ 3 000 ouvriers français travaillent dans la région de Courtrai. Je pense également que nos ouvriers ne gagnent peut-être pas assez mais coûtent trop cher à cause des charges sociales. Dans le textile, les coûts salariaux en Belgique sont 10% plus élevés qu'aux Pays-Bas et en Allemagne et 20% plus élevés qu'en France. » Avec ce genre d’idées, on comprend peut-être mieux ce qu’il entend par « transformation intelligente de l’industrie ».

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires