Ici ou là-bas, du pareil au même

« Quand une personne travaille pendant douze jours d'affilée, qu'elle porte des charges lourdes et qu'elle commence à demander des congés, on lui dit : "Tu te plains beaucoup." On pousse les gens à la démission. C'est limite si on ne vient pas nous chercher en pause. J'ai déjà entendu un chef dire à un collègue : "Tu transpires" ». Ceci est le témoignage d'un salarié d'Auchan City à Tourcoing qu'on pouvait lire récemment dans Liberté Hebdo. Pas géniales les conditions de travail dans la "vie Auchan" : « Quand je suis venu avec ma radio [qui montrait un décalage du bassin de 16 mm] un chef a dit : "Il n'a rien, c'est un comédien" ». De la comédie, les victimes du Rana Plaza au Bangladesh ne peuvent pas en faire. Et pourtant, ils attendent toujours leurs indemnisations suite à l'effondrement d'un bâtiment (1133 morts et des centaines de blessés) en avril 2013. Auchan a toujours démenti tout lien direct : « Ils n’ont peut-être jamais fait de commande directe, mais c’est au travers des pressions qu’ils mettent sur les prix et les sous-traitants que ce genre d’accidents arrive », souligne Juliette Renaud des Amis de la Terre. C'est donc en cet honneur que le fleuron de l'empire Mulliez a reçu un des prix Pinocchio : « Mains sales, poches pleines ». Exploiteur local, exploiteur par procuration, Auchan c'est l'exploitation sans frontières.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires