Comme on le retrouve

Nicolas Reynès. Ce nom ne vous dit peut-être rien, mais ce jeune homme était candidat aux législatives de 2012 dans le Nord-Pas-de-Calais. Enfin, pas très longtemps, car il s’était vu retirer son investiture après que Nord Éclair eut révélé qu’il publiait sur sa page Facebook des photos de femmes nues trouvées sur un site estampillé IIIème Reich. Une opération « mains propres » dans la lignée de la propagande frontiste qui cherche une respectabilité qu'on espère impossible. Depuis, Reynès avait pourtant rejoint à Béziers l’équipe de campagne de Robert Ménard, soutenu par Marine Le Pen… En communiquant professionnel, le fondateur de Reporters sans frontières s’est rendu compte – un peu tard – de la bourde et a annoncé la rupture. C’est pas grave, Nicolas Reynès pourra toujours continuer à former les nouvelles générations : en effet, il est secrétaire départemental du Front national de la jeunesse de l’Hérault. Soyons compréhensif avec la tactique de Marine Le Pen : si elle virait tous les racistes de son parti, il n’y aurait plus personne.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires