La responsabilité des élites

Le FN n’est donc plus le seul à utiliser Facebook pour livrer des propos racistes. C’est ainsi qu’on a vu apparaître sur la page du Bureau des Étudiants de Sciences Po Lille des pensées aussi débiles qu’affligeantes. Une jeune d’origine arabe assimilée « à une trafiquante de drogue ou à un loukoum », un étudiant au nom asiatique invité « à manger des nems, le dos courbé sous le soleil des rizières… » Le directeur, Pierre Mathiot, a condamné samedi dernier les propos et « s’interroge sur le niveau de conscience des auteurs », selon La Voix. Oui, enfin, bon, nous ne sommes pas ici en face de collégiens à moitié abrutis et gavés de télé (encore que). Bourrés ou pas, leur niveau de conscience penche à droite, très à droite. Une des jeunes femmes visées hallucine que cela puisse se passer « dans cette école réputée pour former des élites ». Voilà le vrai problème, c’est de croire que « élite » rime avec « humanisme » ou « tolérance », alors que ces dernières ont déjà une large responsabilité dans la circulation des clichés. Gérard Noiriel, historien de l’immigration, le rappelait il y a quelques temps : « Aujourd’hui, c’est le discours politique qui véhicule la plupart des stéréotypes sur l’immigration ». Des lectures qu’on ne saurait que trop conseiller à ces futures élites.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires