Qui doit se plaindre ?

Pneus et palettes ont brûlé mercredi devant la maison d’arrêt de Béthune, bloquée par des agents pénitentiaires pour dénoncer leurs conditions de travail et réclamer du personnel. Enfin, peut-être qu’avant de réclamer du personnel, il faudrait s'interroger sur la source des problèmes : l'enfermement à tout-va. À Béthune, avec « 470 détenus pour 180 places », la prison n’a jamais autant rimé avec punition.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires