Puisqu'on vous le dit

Malgré l’interdiction du gaz de schiste récemment répétée par le Conseil constitutionnel, les industriels ne désarment pas. Ils peuvent compter pour les soutenir sur des élus, comme le socialiste Christian Bataille, député du Nord, qui a trouvé un allié en la personne de Jean-Claude Lenoir, sénateur UMP, pour constituer un rapport sur le gaz dans quelques semaines. Leurs ennemis ? Ces foutus écolos, et même ceux censés légiférer sur les impacts écologiques : « Le ministère de l'Ecologie dérape, que ce soit avec Delphine Batho et maintenant avec Philippe Martin. Les deux ministres ont interdit tour à tour des permis de recherche. » Prenant l’argument de la création d’emploi (« des dizaines de milliers en France »), ce fervent supporter du nucléaire, qui voulait il y a peu « remettre les écologistes à leur place », n’en a donc pas fini avec sa croisade pour farfouiller le sous-sol français. Son dernier rapport datant de juin 2013 montre toute l’objectivité du bonhomme : « Sur les 75 personnalités entendues par les élus, seules deux représentaient une association de défense de la nature (Greenpeace et France Nature Environnement). Soit 2,7 % des orateurs invités. Les autres intervenants travaillent pour des compagnies pétrolières, gazières, sont chercheurs ou responsables administratifs. »

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires