Le respect du droit et des personnes selon Valls

Alors qu'une grande partie de la presse nationale, prise dans un élan compulsif depuis la disparition tragique d’une grosse centaine de migrants en Méditerranée, relaye l’expulsion honteuse de Léonarda, les situations d’arrestation et d’expulsion ne cessent de s’accumuler. Plusieurs lycéens parisiens se sont révoltés aujourd’hui. À Lille, comme ailleurs, les sans-papiers doivent faire avec l’enfermement et la peur. Dans la nuit de vendredi à samedi, une jeune mère a passé 12 heures au Centre de Rétention de Lesquin, arrêtée alors qu’elle se rendait à un rendez-vous avec une assistante sociale. Ayant récupéré son nourrisson de 17 mois, les agents de la PAF auraient, selon l'Ordre de Malte, placé le bébé en foyer pour pouvoir enfermer la jeune femme. Une fois cette dernière relâchée, ils étaient incapables de lui dire où était le nourrisson. Alertée, c’est la Préfecture qui a organisé la prise en charge de la famille. Manuel Valls pourra-t-il encore justifier l’action policière de se faire dans « le respect du droit et le respect des personnes » ?

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires