Middle art

En octobre, Lille3000 (l’asso ultra-subventionnée du mec le plus branché de la métropole voire de France) offrira le Tripostal au collectionneur d’art Emmanuel Perrotin pour fêter les 25 ans de sa galerie parisienne. Luxueuse, « cette exposition sera l’occasion de rendre compte de la vision d’un galeriste français ». Un galeriste qui déclare par ailleurs : « Faut pas se tromper : le milieu de l’art est au minimum celui de la middle class ! » L’entrée de son expo sera payante. On y verra autant d’œuvres imbuvables que crétines ou, la plupart du temps finalement, totalement incompréhensibles. Faut pas se tromper, donc, le « milieu de l’art » n’est pas celui des classes populaires. Et c’est peut-être pas plus mal.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires