Vogue la galère

On l'avait lu dans CQFD, mais on n'y croyait pas. C'était pas possible que le « canard sauvage », ce foutu Article 11 qu'on aime tant, se fasse la malle, comme ça, au beau milieu de l'été. Alors on s'est empressé de l'acheter, de le lire, pour profiter une dernière fois de sa mise en page déglinguée, de cette encre bleue qui fait mal aux yeux, tout ça tout ça... Et là, la belle surprise, la bonne nouvelle : le journal continue ! Mais attention, il est toujours en précarité absolue, comme tant d'autres. La faute aux comptables, aux diffuseurs de presse, au culte de la rentabilité... mais de tout ça, pour l'instant, on s'en fout ! Alors, chers lecteurs, chères lectrices, courez donc dans le kiosque le plus proche pour profiter de l'instant. Et quand vous aurez fini de lire, repérez quelqu’un, offrez-lui la relique, dites-lui de l’acheter, dites-lui de s’abonner. Le reste de l'histoire ne vous appartiendra plus.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires