Stade Franck-Duquesne, et pourquoi pas ?

« Je suis un dieu », disait en 2009 Franck Duquesne, patron de discothèques lilloises. Visiblement, la journaliste envoyée par le catalogue commercial Nordway, qui consacre un « photomaton » au personnage (Juillet-Août 2013), n’a rien trouvé à y redire. « Francky », le « roi des nuits lilloises », le « patron incontournable », le « boss bien résolu à ne pas se laisser abattre », la « coqueluche des "night-clubbers" », le « redoutable homme d’affaires », le « sémillant quinqua », le « vieux briscard », qui est « adulé par des milliers de "serial noceurs" » et « qui n’a besoin de dormir que quatre heures »… On sait maintenant comment il aurait fallu nommer le Grand Stade lillois ! À quand une pétition ?

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires